Massif du Mettey – Saut du Bouchot

[singlepic id=112 w=600 h=400 mode=web20 float=center]

Lieu de départ : Impasse de la pierre des renards – Vagney – Vosges
Distance : 8 kilomètres
Point culminant : 606 mètres
Dénivelé positif : 200 mètres
Carte IGN Top 25 : Remiremont / Plombières les Bains / PNR des ballons des Vosges 3519OT ou Le Hohneck / Gérardmer / La Bresse / PNR des ballons des Vosges (Club vosgien) 3618OT
Où retrouver cette randonnée :

Direction le massif du Mettey situé entre Vagney et Sapois (à 10 km à l’est de Remiremont). Au programme de la journée, le saut du bouchot : petit ruisseau venant érodé le grès vosgien, le balcon du mettey avec vue imprenable sur Vagney et Le Syndicat et les roches du Mettey.

Mais la première curiosité esthétique sera la rencontre d’un couple légèrement désaccordé : un âne et une jument. Après la rencontre de ce couple plutôt gourmand (la jument a tenté d’arracher un bout de ma panse – le fou il ne sait pas ce qu’il risque c’est bourré de cholestérol un vosgien émigré en Franche-Comté), direction le saut du Bouchot. Difficile de faire une photographie potable car au moment où nous étions présents, la lumière ne souhaitait pas s’engouffrer dans le fond de la vallée. Mais c’était assez joli avec tout ce gel. On serait bien descendu pour prendre des photos au plus proche, mais dans ce trou à l’ombre, l’escalier était un tantinet glissant voire carrément casse gueule.

Puis escalade du Mettey. Bon d’accord le mot escalade est un peu galvaudé pour un massif culminant à 622 mètres mais tout de même, la vue est assez intéressante pour ce petit massif. La table de pique-nique sera l’occasion de prendre un petit thé et pour Louloute de prendre son envol direction le Viêt Nam (nous y reviendrons plus tard…). Un panneau du club vosgien informe que cette table de pique nique a été réalisée grâce à un arbre déraciné par la tempête de 1999 (pendant que le roseau pliait sans rompre). Puis passage en forêt afin d’atteindre la roche du Mettey. Là, une nouvelle table de pique nique vous tendra les bancs. Encore une fois, une pancarte du club vosgien nous informe que cette aire de détente a été réalisée à l’aide d’un arbre qui a cette fois plié et cassé (le roseau devait bien se fendre la gueule encore une fois) sous la neige trop lourde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *