Le lac de Blanchemer et le Rainkopf sous la neige

[singlepic id=105 w=600 h=600 mode=web20 float=center]

Lieu de départ : Pont de Blanchemer – Route de Vologne – D34d – La Bresse
Distance : 7 kilomètres
Point culminant : 1305 mètres (Rainkopf)
Dénivelé positif : 470 mètres
Carte IGN Top 25 : Le Hohneck / Gérardmer / La Bresse / PNR des ballons des Vosges 3618OT
Où retrouver cette randonnée : 30 balades à raquettes dans les Vosges – Du Donon au Ballon d’Alsace – Anne et Jérôme Renac – Editions Didier Richard
La neige nous faisant le plaisir d’arriver précocement et de persister, nous allons l’honorer en chaussant une deuxième fois les raquettes. La randonnée prendra cette fois ses aises dans les hautes Vosges. Au programme, lac de Blanchemer et le sommet du Rainkopf. Premier petit bout d’ascension pour arriver sur les berges du lac de Blanchemer. Enfin, lac, lac faut le dire vite. Le froid et la neige l’auront transformé en une vaste étendue blanche et lisse. A la suite d’une rapide recherche sur la toile, il semble que le lac tire son nom du reflet de la neige des pentes alentour sur le lac. Aujourd’hui aucun reflet, mais le lac habillé de sa fourrure d’hermine a rarement aussi bien porté son nom. Nous nous arrêterons quelques minutes pour prendre un thé et pour guetter les rives du lac à la recherche d’une fée. Car tous les lacs vosgiens sont entourés de créatures mystiques.

Alors que les chaumes ruissellent encore de lumière sous les derniers rayons de soleil automnal, le lac de Blanchemer, niché au creux d’un immense entonnoir, se laisse draper dans les brumes légères du soir. Au bord de l’eau, une jeune femme lave de fins voiles brodés d’or. Elle met tant de cœur à son ouvrage qu’elle n’entend pas s’approcher un paysan qui s’est attardé dans une marcairie et qui rentre chez lui. Lorsqu’il l’aperçoit, l’homme s’esclaffe si bruyamment que toute la forêt environnante se met à vibrer … surprise, la femme se dresse, les yeux brillants de haine, tandis que son vêtement s’illumine comme une nuit mouchetée d’étoiles et que l’air s’emplit d’une irritante odeur de soufre : passe ton chemin homme irrespectueux et pervers. Là où est ta maison, sache que tu ne trouveras que la place pour faire un champ d’oignons !! Pris de panique, l’homme s’enfuit dans la forêt. Ce n’est qu’au petit matin, après avoir erré toute la nuit, qu’il retrouve le chemin de sa ferme. De sa maison, hélas, il ne reste plus que cendres et ruines. Le paysan comprend alors qu’il a rencontré la fée de Blanchemer et que celle-ci lui a jeté un sort, pour le punir de l’avoir importunée.

Après une bonne petite montée bien raide, nous arrivons à proximité du refuge de Ferschmuss. L’occasion de se poser sur la route des crêtes, qui n’a plus de route que le nom, pour manger un bon sandwich et pour avaler un chaud breuvage. Le sommet du Rainkopf et ses 1305 mètres sont en vue. Y’a plus qu’à… Enfin y’a plus qu’à, c’est vite dit car sur l’ultime montée, t’évites de déployer tes bras par peur de t’envoler. Un bon petit vent à décorner les bœufs ma foi. Cette fois, on y est : sommet en vue et les panoramas qui vont avec également.

Nous redescendons ensuite vers les rives du lac de Blanchemer que nous parcourons silencieusement. Je tiens à ma maison, moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *