Huê – Tombeaux impériaux – Viêt Nam

Huê fût la capitale du Viêt Nam sous la dynastie des Nguyên (1802-1945). Au contraire de leurs prédécesseurs, les Nguyên ne se firent pas inhumer dans le village natal du fondateur de la dynastie mais au sud de Huê dans des tombeaux impériaux de part et d’autre de la rivière des parfums. Suite à la visite de la citadelle impériale, notre journée nous amènera aux tombeaux impériaux de Minh Mang (empereur de 1820 à 1840), de Tu Duc (empereur de 1847 à 1883) et de Khai Dinh (empereur de 1916 à 1925).

  • Minh Mang : Le tombeau fût conçu du vivant de l’empereur. Cependant, il ne fût érigé qu’entre 1841 et 1843 par son successeur Thieu Tri. Ce tombeau se fond harmonieusement dans le paysage composé d’étangs et de pinèdes.
  • Tu Duc : Comme le tombeau de Minh Mang, celui de Tu Duc est un havre de paisibilité. Il fût édifié de 1864 à 1867, soit environ 20 ans avant sa mort. L’homme était prévoyant. C’est sans doute cette prévoyance qui l’avait amené à éliminer son frère aîné pour accéder au trône. La construction aura nécessité une main d’œuvre modeste, soit 3000 hommes. Et je ne pense pas que Martine A. fût dans l’équipe des mandarins de Tu Duc pour limiter les semaines de travail à 35 heures. Cette débauche d’argent et de moyens valu à Tu Duc un complot en 1866 qui échoua. Mais l’empereur n’a pas toujours eu cette chance. En effet, malgré ses 104 épouses (ça a tout de même du bon le métier d’empereur), il ne laisse aucune descendance. Il est peu probable que ses 104 épouses aient été stériles, il y a donc fort à parier que ce soit Tu Duc qui était stérile, d’autant plus qu’il avait contracté la petite vérole (variole). Tu Duc ayant eu le règne le plus long des empereurs de la dynastie Nguyên, il possède d’autres faits d’arme à son actif et notamment la persécution des catholiques vietnamiens qui étaient marqués au fer sur la joue gauche avec les caractères « ta dao » qui signifient « infidèle ». Ces actes anti-catholiques seront le prétexte pour l’invasion du pays par les Français et le début de la colonisation du Viêt Nam. La dernière anecdote que je citerai concerne sa sépulture. L’empereur n’y fût jamais réellement enterré et l’on ignore où il repose. Il souhaita garder le secret à tout prix, à tel point que les 200 serviteurs chargés de ses funérailles furent décapités. Mais cet empereur garde la sympathie des Vietnamiens d’aujourd’hui car il est perçu comme un empereur conservateur et ayant lutté contre l’invasion française.
  • Khai Dinh : Avant dernier souverain Nguyên, il fît construire le dernier site funéraire des seigneurs Nguyên. Son architecture mélange styles vietnamien et occidental laissant penser à un château oriental. Son édification prendra 11 ans (de 1920 à 1931). Le site est constitué d’une succession d’escaliers et d’esplanades menant jusqu’au sanctuaire dont l’intérieur est décoré de mosaïques somptueuses.

Mon avis : Superbe et calme et vous l’aurez compris, ça me fait du bien le calme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *