Pérégrinations bisontines

Conversation au sommet
Conversation au sommet

Pas de lever aux aurores pour cette série. Enfin peut-on parler de série tant les images sont hétérogènes et sans fil conducteur si ce n’est Besançon. C’est ainsi que j’aime photographier. Avec un côté flâneur, un aspect contemplateur. En shootant ce qui pourrait donner une image intéressante en couleurs, en noir et blanc… Juste pour le plaisir. En général lors de ces balades urbaines, je ne prends que le téléobjectif (un 70-300 mm) pour isoler des détails, des morceaux de façade, des cheminées et généralement en évitant une présence humaine. L’impression de rentrer dans l’intimité des gens quand je photographie, de déranger. Mais ne serait-ce pas la même chose quand je ne suis pas derrière l’œilleton de mon appareil photo ?

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Fabrice dit :

    Une vision très particulière de Besançon, mais pour le moins originale et que je trouve réussie. Les vues sont hétérogènes, mais elles suscitent la curiosité. Je crois que la prochaine fois que j’irai à Besac, je vais m’amuser à retrouver certains lieux 😉
    Fabrice Articles récents..Le Fort des RoussesMy Profile

    1. Stéphane dit :

      Merci Fabrice. Bon courage pour retrouver ces détails… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *