La citadelle de Besançon


La topographie assez spécifique de Besançon, située dans le méandre du Doubs, représentait une gageure importante pour Vauban. La réalisation forme avec les fortifications du XIXe siècle un ensemble de premier ordre. La citadelle, implantée sur l’éperon rocheux qui ferme le méandre du Doubs, est construite entre 1668 et 1683. Acquise par la ville en 1959, elle est la seule citadelle de Vauban ouverte au public et abrite des musées, des expositions et un zoo. Le Fort Griffon est construit par Vauban entre 1680 et 1684 sur l’enceinte de Battant. L’institut Universitaire de Formation des Maîtres (IUFM) y est installé. L’enceinte de la boucle du Doubs et ses tours bastionnées sont édifiées en 1687. Les tours reçoivent leur couvrement actuel au XIXe siècle. L’ensemble de l’enceinte urbaine est bâti de 1677 à 1695. Les casernes de la ville sont construites entre 1680 et 1848. Cinq lunettes avancées « à la d’Arçon » sont bâties après 1791, dont trois subsistent. Au XIXe siècle, des forts détachés entourent la ville fortifiée. Extrait du
site de l’UNESCO

La citadelle de Besançon a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis le 7 juillet 2008. La citadelle domine la vieille ville enlacée par la boucle du Doubs et vient la verrouiller. Le monument surplombe la ville d’environ 100 mètres mais la citadelle est elle-même dominée par les forts situés sur les collines de Bregille et de Chaudanne.

Son édification a débuté sous la dynastie des Habsbourg à une époque où la Franche-Comté était espagnole. L’ouvrage a été poursuivi par le célébrissime Vauban suite à la conquête de la Franche-Comté par Louis XIV.

Rapidement dépassée par les progrès de l’artillerie, elle n’assumera que peu ses fonctions défensives. Lors de la Seconde Guerre Mondiale, elle sera le théâtre des exécutions des ennemis au régime nazi. Parmi les exécutés, Henri Fertet, jeune résistant de 17 ans. Si Nicolas Sarkozy a rendu célèbre la lettre de Guy Mocquet, Henri Fertet a également laissé un témoignage peut être trop long pour être appris par cœur mais à mon avis encore plus émouvant. Vous pourrez le lire ici.

En 1959, la ville devient propriétaire du site et le dédie au tourisme et à la mémoire. Aujourd’hui la citadelle accueille plusieurs musées :

  • Le jardin zoologique
  • L’insectarium
  • L’aquarium
  • Le noctarium
  • Le climatorium
  • Le parcours de l’évolution
  • La p’tite ferme
  • Le musée de la résistance et de la déportation du Doubs
  • Le musée comtois

Plus d’informations sur le site de la citadelle.

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *