Besançon en trompe-l’oeil

Disposant de mon après-midi et accompagné par les lumières chaleureuses de ce début de printemps, j’ai décidé d’aller tailler le bout de gras avec Gustave, Victor et Louis. Ils daignent rarement sortir de chez eux mais ils passent de longues heures à leur fenêtre, ainsi il est souvent possible de les interpeler depuis la rue….